Hymne à la vie



Dieu que c’est beau

Comme une veine, tu déverses ton flux ininterrompu

Qui résonne et m’empêche d’entendre les chants et les homélies

L’air serein, je perçois mais ne peut y accéder

Traverser... En ai-je le cœur, la force, la volonté ?

Croire, prier, me laisser envouter, captiver

Par ces albatros qui planent au-dessus des embruns

Et entendre les chants, dédiés au ciel et aux cœurs des hommes

Me poser

M’effacer

Me fondre

Respirer

Humer l’odeur du café

Ressentir

Mon cœur

Apaisé


Papa je te vois


Ton habitat est sublime

Tu as une vue immense sur cette baie

Mon enfant, je suis parti trop tôt

Je suis désolé de n’avoir pas été là pour toi

De ne pas t’avoir vue sourire, rire, danser, chanter

Pardon de n’avoir pas compris que je te manquerais

D’avoir pensé que j’aurais eu le temps de m’occuper de toi et de ta mère sans prendre d’abord soin de moi et de ma santé.


Valérie Hierso

Sainte-Luce, février 2021




Featured Posts
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Search By Tags
Recent Posts
Follow Us
  • Facebook Black Square
  • Twitter Black Square
  • Google+ Black Square