A nos glorieux mots morts pour...


Au lambi de la bonne nouvelle

Mort pour avoir tenu dwet

la vaillance du guerrier caraïbe

Félicia

Mur pour lui, mort pour moi

À notre ombre

qui renaitra en lumière.

À cette diagonale qui

a tant animé ce qui était carré

Au cinéma Atlas fermé

pourtant jadis si vivant

Fabienne C.

A toi, Montagne aux sensibleries effusives ou explosives

disparue, tombée, effritée, éparpillée

Ta nature humaine paraît mienne. Pierre après pierre…

la reconstruction s'élèvera.

À toi, Voeux, chaque fois célébrés du mieux que je le peux

pour donner sens à mon existence.

Passe le temps, le temps passe, dépasse, repasse, du surplace, en surface, du face à face...

et voilà maintenant s'efface.

À nos glorieux Douze -haine, dans la peine et toutefois sereine. Douzaine de choses jumelées à l'intense-Sion.

L'intention, toi le dernier maillon de la chaîne.

Ah ! Mon intention...

Marie

Aux couleurs

mortes car nous ne les regardons plus comme elle le devraient.

A la rondeur

morte pour l'architecture contemporaine

débordante de lignes et d'angles.

A la connaissance

morte à cause de la vitesse à laquelle arrive le savoir.

Aux odeurs

mortes par les mouvements incessants des automobiles.

Cynthia

Featured Posts
no-posts-feed.on-the-way
no-posts-feed.stay-tuned
Search By Tags
Recent Posts
Follow Us
  • Facebook Black Square
  • Twitter Black Square
  • Google+ Black Square