La couleur du rhum blanc



Rhum nègre, rhum blanc, rhum ambré, métissages du temps ! Jamais rhum transparent ! Blanc comme béké, blanc comme peau d’habitant d’habitation, garanti pur blanc. Blanc comme l’argent blanchi sur le dos courbé des peaux péyi. Entre la peau et le rhum, c’est histoire de pouvoir. Blanc d’un côté, noir sans espoir. Espoir d’une révolution toujours à faire. L’oiseau moqueur, le révolté, rentre au nid, quand le béké a parlé. Qui lui a offert ce blanc-seing pour toujours, toujours être au sommet ? On tire à blanc puis on se tait quand passe le béké. Tout moun ka wé péyi la, tout moun ka wé wonm ta la ka di blan epi nwè, sé pa mèm bagay mais c’est même histoire quand même.Man plonjé tou sèl an fondok la tè-a, an biswen désonjé sa.

René


Tu trompes ton monde, tu le sais ? Je te savais insaisissable, je te savais indescriptible. Parfois lointaine et indifférente . De là à ce que tu sois fourbe ! Judas, vas. Espèce de traître ! Salope ! Marie-couche-toi-là ! Sous ton apparence virginale, sous ta robe nuptiale, tu te donnes des airs de blanche colombe. Tu nous la joues fais pas ci, fais pas çà, pas comme ci, pas encore, pas avec moi ! Tu joues la timide, la discrète, celle qui veut se faire oublier, celle qui fait tapisserie. L'incolore, la bien élevée. Celle qui sait ce qui se fait. Tu fais croire que l'on peut voir en toi comme dans du cristal de roche. Pure, parfaite. L'immaculée, l'unique... celle d'une vie ! Judas, peste, scélérate ! Petite oie blanche dans sa belle bouteille, son petit écrin limpide. Tu es comme les autres, les ambrées, les pailles, les millésimées, tu nous embarriques, tu nous embrouilles, tu nous embrumes, tu nous déraisonnes. Et une fois dégustée, tu t'évapores et nous laisses seuls avec notre dépit de crâne et de nous-mêmes.

Vincent

Featured Posts
no-posts-feed.on-the-way
no-posts-feed.stay-tuned
Search By Tags
Recent Posts
Follow Us
  • Facebook Black Square
  • Twitter Black Square
  • Google+ Black Square