Le pays où il fait toujours beau…


C’était ma conviction, une certitude

Elle ne tarderait pas à se vérifier

Le pays où il fait toujours beau...

Passées les cinq premiers jours d’émerveillement et de ravissement, je commençai l’introspection

Me posai mille questions

Croyez-moi si vous le voulez

Je trouvais toutes les réponses

J’interrogeais la nature, le ciel, la mer, l’environnement

Je cherchais par delà le cœur des hommes

Je tentais même de me faire du mal, me flageller

J’invoquais la sainte vierge pour voir… pour voir si…

Espérer qu’elle ne me réponde pas !

Eh bien, figurez vous, figurez-vous mes amis que les réponses qu’habituellement je ne percevais pas étaient là devant moi.

Sa ki moun tala ?

C’était le cœur de l’immaculée, celui de ma mère, ma terre d’asile, ma terre protectrice, celle qui ne me refusait rien

En tout cas qui ne me refusait que ce qui n’était point bon pour moi

Et là, dans ce pays où il fait toujours beau

J’ai pris l’habitude de ne rien demander

D’ailleurs, désormais, mes attentes allaient de soi

Et d’ailleurs, il n’y avait plus d’attente

Je n’avais plus d’attentes…

Il n’y avait qu’instants, que l’instant dans l’instant.

Qu’est-ce que je fais là ?

Je suis dans l’instant !

Mais dites moi ce que je fous là, à vous raconter tout cela comme si...

Comme si j’avais peur que l’instant d’après, tout cela disparaisse

Comme si j’étais encore à me demander si Fabienne nous retrouverait un jour

Comme si je n’voulais rien perdre de l’instant

Mais petite Christine, profite de l’instant

Il vaut le détour

C’est un petit clin d’œil… oui tout cela s’est passé Vauclin…

Aujourd’hui, peut être suis-je prête, prête à revenir

"Reviens", c’est ce qui est écrit

Et pourquoi Saint-Pierre serait différente

Pourquoi je ne repartirais pas de là-bas ?

Cette terre sur laquelle domine aussi l’Immaculée en haut du morne, sur la falaise orange

De la Vierge des marins sur le site du Grand Macabou à Notre Dame de Fatima ? du Sacré Cœur ? de la Délivrande ? à Saint-Pierre qui m’appelle…

Et si le pays où il fait toujours beau était celui de ma sainte mère, celui de ma mère terre, celui de moi-même ?

Featured Posts
no-posts-feed.on-the-way
no-posts-feed.stay-tuned
Search By Tags
Recent Posts
Follow Us
  • Facebook Black Square
  • Twitter Black Square
  • Google+ Black Square