Bateaux de pêcheurs, bateaux de labeur et voiliers de plaisance

Quand viennent bateaux rouges, bleus, jaunes

Les silhouettes de pêcheurs lancent l’épervier troué, rapiécé.

Quand les bateaux blancs, bleus, c’est tout

Les sons de labeur, suent, au front, buriné

Amour et voiliers tapent la vague rebelle

Histoire de plaisance, plaisir d’aisance, des anses

Vision des voiliers glissant, flots éternels.

Les voilà en partance pour savoir qui est, qui n’est

Alors sur, dessous, dessus, dedans

Dans les bleus profonds, noirs fonds

Faits de nuances invisibles, visibles, à côté

Vois l’onde chaloupée, à l’envers des vers

L’onde en roulis, vis versa, versa vis et zut

Violente et forte beauté, séduisante, charmante, aimante

Aussi visage d’écume déchirée, blanche, lumineuse, à souhait

Où des baigneurs isolés, rayonnants, craintifs, courageux

Ici, tentent, désespérément, de vivre ainsi

Peut être de s’immerger, se noyer, revenir, rire.

(photo Vincent Gayraud)

Featured Posts
no-posts-feed.on-the-way
no-posts-feed.stay-tuned
Search By Tags
Recent Posts
Follow Us
  • Facebook Black Square
  • Twitter Black Square
  • Google+ Black Square