Le goût de la forêt

Elle a le goût de cette humidité qui jamais ne sèche.

Elle a le goût de cette absconse infinité qui jamais ne s’achève.

Elle a le goût d’absorber la singularité dans son épaisse obscurité,

De faire oublier ce que l’on a d’unique.

Elle suscite néanmoins une quête de lumière qui finit par révéler ce qu’elle a de plus précieux.

Tika

Yolande, elle, se souvient d'une forêt :

Je me souviens d’un voyage où je me suis perdue dans une immensité verte de tâches et d’animaux sauvages qui me questionnaient, me regardaient et me parlaient.

Featured Posts
no-posts-feed.on-the-way
no-posts-feed.stay-tuned
Search By Tags
Recent Posts
Follow Us
  • Facebook Black Square
  • Twitter Black Square
  • Google+ Black Square