Un si petit secret


Nous sommes au joli mois de mai 1981. Tous, ce dimanche-là, nous avons bravement rempli notre devoir de bons petits soldats citoyens ! Tous, nous avons glissé, dans l’enveloppe d’abord puis dans l’urne dédiée, le petit papier blanc porteur de tant d’espoirs ! Au soir venu, dévoré d’impatiente inquiétude, Jacques, le poète, celui qui absorbe les derniers rayons du soleil avant qu’il ne se jette dans son plus profond sommeil, propose, pour alléger nos cœurs, d’admirer sur la plage proche « le coucher de l’astre du jour ».

Sous l’emprise du susdit Jacques, mon compagnon de l’époque, les discussions aux repas familiaux du dimanche s’étaient, comme de bien entendu, portées entre les deux tours de l’élection présidentielle, sur le candidat à choisir : « Alors, pour qui tu votes, hein ? Hein, dis-le, pour qui tu votes ? Pour X ? / Ah ben non, Y est plus fiable… » Et patati, et patata, palabres infinies, et nous voilà en chemin pour une nouvelle affaire Dreyfus ! Enfin, de guerre lasse, je tombe d’accord sur le nom à privilégier, je voterai comme lui le veut. Et je fais la promesse de ne pas avoir changé d’avis au moment fatidique où retentirait, avec le traditionnel « A voté », le déclic métallique de la transparente, mais inviolable petite boîte républicaine.

Mon secret ? Vous l’aurez deviné… Et si je n’en suis pas très fière, je suis sûre d’avoir fait le bon choix… en glissant mon bulletin dans l’urne… et en changeant de compagnon !

Featured Posts
no-posts-feed.on-the-way
no-posts-feed.stay-tuned
Search By Tags
Recent Posts
Follow Us
  • Facebook Black Square
  • Twitter Black Square
  • Google+ Black Square