Bouteille à la mère 4

A toi, ma mère,

Si loin de moi maintenant,

Ici face à cette mer en furie,

Je respire l’iode qui m’envahit et me caresse les narines,

Je me remémore les souvenirs bons ou amers

Que je pourrai raconter à la terre entière.

Et même si je n’en ai pas l’air,

Je suis à vouloir te plaire !

Comment faire taire

Cet écho, vague à l’âme ?

J’accueille ce silence ponctué du fracas des vagues sur les rochers.

Même si c’est éphémère

C’est pour moi salutaire

De me ressourcer dans tes recommandations

Que ce soit pour cuisiner, gérer mon budget

Ou composer le thé revigorant

Dont, seule, tu avais le secret.

Dommage, je n’ai pas pu tout noter...

Mais aujourd’hui, dès que j’y pense,

Je consulte ton vieux cahier jauni par le temps,

Qui renferme bien des trésors

Comme une mer remplie de faune et de flore.

(photo : manzelKa, 2013)

Featured Posts
no-posts-feed.on-the-way
no-posts-feed.stay-tuned
Search By Tags
Recent Posts
Follow Us
  • Facebook Black Square
  • Twitter Black Square
  • Google+ Black Square