Lettre d'Ayo Mbambe, esclave d'habitation.

Cher vous,

Femme esclave, femme libre je suis !

Ces temps d’esclavage me font expérimenter toutes les formes de liberté.

Pourquoi subir les assauts de mon maître quand il apparaît le soir

Pour effectuer sa besogne ?

J’y prends du plaisir, et alors ?

La culpabilité, je l’ai ressentie au début, c’est vrai !

J’aime m’occuper des enfants du maître.

Eve et Adam.

L’origine de l’humanité me direz-vous...

Eve est douce, candide et joyeuse.

Adam est calme, mesuré et studieux.

Je m’occupe d’eux, ils font la joie de mes journées.

Je ne sais pas lire ! Et alors ?

Je sais les faire rire.

Je sais les dorloter juste avant leur coucher.

Je sais m’occuper parfaitement d’eux.

Leur mère n’est plus depuis quelques années, morte de maladie.

Je l’ai accompagnée jusqu’à la porte de la Mort.

Mon maître vit seul avec eux depuis.

Je vis hors de la maison quand je ne m’occupe pas d’eux.

Mais quel merveilleux cadeau cet homme m’a fait à moi, femme esclave incapable

De donner le jour à un enfant.

Il m’a fait cadeau de sa famille !

Esclave je suis, heureuse je suis pourtant !

N’en déplaise aux autres de ma communauté.

Je suis une marginale !

Je suis libre dans mon corps et dans ma tête, c’est le plus important !

Je suis AYO MBAMBE !

(Lettre écrite par Véronique A)

(LA REPONSE écrite par Camille)

Ayo, ma sœur,

Mon premier élan fut de te blâmer. Ton illégitimité consentante m’a consternée et je dois te le dire, me fait honte. Je garde ta lettre pour moi, afin que nul autre n’ait à te juger.

Seulement voilà, je t’ai relue et ton plaisir évident, assumé, m’a gagnée. Tu n’auras pas eu la vie idéale à laquelle nous aspirons tous, mais tu auras aimé celle qui t’a été imposée. L’important est ce que l’on fait de ce que l’on a fait de nous.

Vis heureuse, sans te bercer d’illusions cependant. Le bonheur est chose fragile.

Enfin, n’oublie pas d’où te vient le nom avec lequel tu signes. Peut-être, à l’avenir, sera-t-il un tremplin vers une autre représentation de toi-même.

Nyambé Aka, ta sœur

Featured Posts
no-posts-feed.on-the-way
no-posts-feed.stay-tuned
Search By Tags
Recent Posts
Follow Us
  • Facebook Black Square
  • Twitter Black Square
  • Google+ Black Square