>>>  trace 38.  Diable rouge à Clarac - jeudi 11 février 2021

MY BUTTON
MY BUTTON

Hermence
Hermence

Julie
Julie

1/9

Si tu étais un péché capital ?

 

Je serais Méchanceté, Paresse, Chute libre. Luxure.

Je serais Gourmandise. Moi aussi ! Moi aussi !

Et c'est ainsi que, chargés de nos péchés avoués -donc à moitié pardonnés- nous sommes allés en enfer.

 

Sur la route, un étrange autel : la photo d'un Diable Papa, la statuette d'une Vierge Marie sans tête et des bougies rouges Clarté Divine, dont l'une, posée à la place de la tête. Si, avec cette lumière dans le crâne, elle n'a pas eu d'illumination la Marie, c'est peut-être que sa faute à elle est tellement inavouable, tellement capitale que la malheureuse a été décapitée...

Nous, on a encore la tête sur les épaules. Et Dieu sait que c'est lourd à porter une tête ! Souvenirs, regrets, histoires, projets, comptes, tracas, rêves... tout ça, ça pèse combien ? Une vie et demi, au moins.

Hermence soupire. Ayayaille ! Tout ça encore de marches ? Oui, tout ça encore. Et c'est pas fini ! Hermence baisse la tête. Peut-être se dit-elle qu'elle aurait mieux voulu l'avoir ailleurs sa tête, que vissée à son cou. La montée aurait été plus légère.

Cependant, à force de monter, la tête se vide.

C'est ça le truc magique dans les randos-écriture. On peut avoir les jambes qui crient an-mwé, mais jamais la tête. Celle-ci, pour le coup, prend ses jambes à son cou pour se réfugier dans l'imaginaire, là où la lune se mange avec du beurre et de la confiture.

 

La nuit s'approche tout doucement de nous, nous enveloppe intensément. Marche après marche, pas à pas, nous nous rapprochons de l'enfer. On peut presque le toucher du doigt, le décrire. Il est comme une clepsydre, comme des sargasses, des mésanges englouties, une odeur de jasmin, des tiwèt scabreuses... Et le Paradis ? Il est comment ? On marche, on trace. On conte l'histoire d'un pauvre Diable pêcheur qui s'est retrouvé au paradis. L'horreur ! Devant son cercueil illuminé de bougies, tout en haut de Clarac, on évoque sa vie, ses péchés ses femmes, ses petits actes. Une voisine qui passe par là, nous interroge : c'est une veillée ?

Oui, on peut dire oui. C'est une veillée où les mots sont plus forts que les morts.

Conte, rendu by manzelKa

avec

Jean-Claude

Yolande 

Cynthia

Hermence

Julie

et Nicole

animatrices :

Véronique et Isabelle Kanor

BIBLIOGRAPHIE

extraits des œuvres maudites à haute voix

Monchoachi / L'ESPÈRE GESTE. Ed. Obidiane 2002

Didier Reuss et Jessica Nbila / AUX ORIGINES DU MONDE, CONTES ET LÉGENDES CRÉOLES - 2015

Dans l'Anthologie de poésie haïtienne contemporaine, Ed. Points 2015 :

Guy Régis Junior, NUIT. P.343

Maggy de Coster, LE POÈTE S'EN EST ALLÉ... p.226